Val-de-Marne

Adaptation aux changements climatiques.

Le dérèglement climatique est vécu quotidiennement par les populations et plus particulièrement par les élèves des établissements scolaires du Togo.

La chaleur étouffe, les pluies deviennent irrégulières et les cours d’eau s’assèchent. Au Togo comme dans de nombreux pays on coupe plus d’arbres que l’on en plante. Le « charbon de bois » est encore présent dans les ménages et chaque jour.

La Croix-Rouge française mène depuis 20 ans des actions de coopération internationale au Togo en partenariat avec la Croix-Rouge togolaise dans de nombreux domaines tel que la Santé, l’éducation, la jeunesse et sport, le renforcement des capacités et l’environnement.

Dans le cadre du volet « environnement » un projet solidaire jeunesse avec des collégiens du Val-de-Marne sera mené en 2020 dans le village de Dagbati situé dans la préfecture de Vo (région maritime). Cette opération contribuera au reboisement du collège-lycée du village en partenariat avec ses élèves. 

Ce projet de développement durable permettra d’apporter une réponse écologique aux attentes des élèves pour améliorer les conditions d’étude et de vie au sein de l’établissement grâce aux bienfaits remarquables fournis par l’ombre des arbres.

Le principal objectif étant de contribuer au développement de la résilience aux changements climatiques à travers une meilleure gestion des ressources naturelles et l’amélioration des connaissances en matière de développement communautaire et de la santé.

La crise sanitaire du COVID-19 a repoussé la mise en place du programme. Il sera déployé en fin d’année 2020 pour une mise en place en janvier 2021.

 

Elèves du collèges de Dagbati sur le chemin menant aux classes.

Plusieurs actions seront menées autour de ce thème :

 

1 – Mise en place de « club vert » (club scolaire)

Il s’agit d’activité extra-scolaire qui sera sous la supervision des enseignants, les élèves initient et organisent des activités éducatives, culturelles et socio-communautaires autour de l’Adaptation aux Changements Climatiques (ACC).

2 – Appui aux micro-projets d’actions vertes

Le club vert du lycée/collège de Dagbati proposera des activités dites « vertes » comme la création d’un « jardin potager » dans l’enceinte de l’établissement.

Les bénéfices de la vente des légumes récoltés seront reversés à la caisse de l’école afin d’aider les élèves les plus défavorisés ou en difficulté (achat de tenue, fournitures scolaires, frais d’écolage, etc.).

3 – Activités de sensibilisation

Tout au long de l’année scolaire des actions de sensibilisation seront organisées dans les classes avec pour thèmes :

 

Protection de l’environnement – Importance de l’arbre – Méfaits de la déforestation – Lutte contre l’érosion en milieu scolaire – Causes  du changement climatique – Hygiène et lavage des mains (suite crise COVID-19).

3 – Actions relatives à l’hygiène assainissement

Avec la crise sanitaire du Covid-19, l’hygiène (assainissement) est devenue une activité indispensable pour les élèves dans les écoles togolaises.

Les cours et espaces scolaires sont bien entretenus et aménagés ce qui donne des établissements propres et assainis. Mais il y a lieu de noter l’insuffisance de matériel d’assainissement pour mener à bien ces actions tout au long de l’année.

C’est pourquoi la Croix-Rouge participera à l’achat de matériel nécessaire au nettoyage pour une année scolaire (renouvelable sur cinq ans). La sensibilisation au lave des mains sera également dispensée par les élèves du club vert.

5 – Faciliter l’accès à l’eau potable

Pour mener à bien ce programme, il est nécessaire de disposer d’eau en quantité suffisante tout au long de l’année  (même en saison sèche) que ce soit pour arroser et entretenir régulièrement les pousses d’arbres, mais également pour tous les élèves des deux établissements.

Un réseau d’adduction d’eau potable existe déjà dans le village avec une station de distribution et des bornes fontaines (projet réalisé en 2018 par la Croix-Rouge française).

Dans le cadre du programme 2020-2021, ce réseau sera étendu jusqu’au lycée afin de disposer d’un accès régulier à cette ressource. Un « abri » (magasin) sera construit autour de ce point d’eau pour sécuriser la distribution et le rangement du matériel d’assainissement.